Léognan: pétition contre l’implantation d’une antenne 5G près du stade Pierrot Pozzobon

En 2021, une antenne relais devait être implantée par la société Bouygues Telecom à l’entrée du bourg de Léognan au 33 avenue de Cestas. Un collectif s’était alors battu contre son installation (voir leur site) arguant de la défiguration du paysage au niveau du château Haut-Bergey et d’une dévaluation des biens à proximité de l’antenne.

Suite à la mobilisation, l’antenne n’a finalement pas été mise en place à cet endroit mais le projet d’amélioration de la couverture en réseau 5G sur la commune de Léognan n’a pas été abandonné. Les riverains du stade Pierrot Pozzobon (anciennement Ourcade) on découvert fortuitement en se promenant rue de la liberté, la présence d’un permis de construire daté du 05.08.22. Ce dernier autorise Bouygues à dresser un pylône de téléphonie mobile de 38m de haut dans l’enceinte du stade, à la jonction des terrains de tennis et du bois (parcours de santé). Ceci n’a pas manqué de provoquer la colère d’un groupe de Léognanais qui reproche à la municipalité son manque d’information ce à quoi, le maire, Laurent Barban, rétorque que le dossier d’information afférant à cette antenne relais se trouve à l’accueil de la mairie. Dommage qu’à l’heure du tout numérique et de l’open data, une version numérique ne soit pas tout simplement mise à disposition sur le site de la mairie. Cela aurait été également intéressant de la mettre en avant dans le flux d’actualité illiwap de la mairie. Laetitia Dées habitante de Léognan a lancé une pétition contre l’installation de cette antenne, pétition que vous pouvez signer sur changer.org. Cette dernière a déjà récolté 165 signatures. Comme en atteste cet échange sur le groupe Facebook “J’aime Léognan”, les gens semblent surtout inquiets face aux effets des ondes. À ce propos, il est bon de rappeler que l’ANSES a mené plusieurs études depuis 2020 sur les effets sanitaires de l’exposition aux ondes “5G” dont la dernière date de 2022 n’a pas pu mettre en lumière de problématique de santé.
Si la dangerosité des ondes est sujette à caution, la consommation énergétique des antennes relais est quant à elle tout à fait factuelle. Dans le contexte actuel où la France se retrouve en précarité énergétique et où les opérateurs télécoms en sont à craindre les plans de délestage les obligeant à couper leurs antennes cet hiver, il est totalement pertinent de s’interroger sur la légitimité de déployer un réseau de télécommunication qui entrainera un effet rebond des consommations électriques en ouvrant de nouveaux usages tels que le cloud gaming.

En valeur absolue, les antennes 5G consomment environ trois fois plus que les antennes 4G, selon l’opérateur Orange, mais aussi selon l’équipementier Huawei et un opérateur chinois dont Libération a obtenu les données de consommation. Un ordre d’idée confirmé par les projections du centre de réflexion Shift Project, qui milite pour une sortie des énergies fossiles : « Consommant deux à trois fois plus que les équipements 4G, tout cela se fera avec au moins un doublement de la consommation électrique des réseaux mobiles. » (voir page 52 du document)

Vu dans Sud Ouest: Gironde : mobilisation contre l’installation d’une antenne 5G à Léognan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.